La Quinzaine Photographique Nantaise – Hommage

Souverains à la QPN

Nous avons croisé sa route en 2009, c’était le 1er opus de la QPN consacré à la « Nature humaine », l’édition avait pour thème « Nous ».
Nous avons alors exposé sa série Souverains, « des portraits et des paysages. Des portraits simples, debout, le sujet fait corps avec le paysage, dénué de nostalgie. » ainsi que l’a écrit Jérôme. (…)

QPN 2009 – Jérôme Brézillon from Association Triphase on Vimeo.

QPN

Paris-Roubaix par Jean-Louis Le Touzet

Paris Roubaix 1999, au lieu dit bar de l’ Allumette, Bouvines, croisement de la route de Gruson.

Jérôme est parti de Paris sur sa Béhème pour rejoindre Bouvines. On se retrouve comme convenu au bistrot de l’ Allumette à attendre les premiers au km 253. Des histoires de bistro, de cyclos et de dopage : c’est le sujet. On rit car une dame vient de ramasser son mari et deux potes qui reviennent d’une sortie cylo matinale. Ils sont en tenue et commencent à être bien amochés car au zinc depuis onze du mat’  Elle dit ça suffit. Les mecs renâclent, mais montent dans la voiture, la démarche pas assurée qu’on mettra sur le compte de leurs godasses auto-bloquantes. Et les vélos? mâchonne l’un. Vous viendrez les rechercher demain, dit sèchement la dame qui repart en direction de Gruson.

Andrea Tafi de la Mapei a fait le trou. Il va passer en tête, dit radio-tour Les bagnoles des suiveurs annoncent Tafi dans moins de 30 secondes. Jérôme se met derrière la vitrine du bistrot et déclenche à travers le logo Leffe quand passe Tafi. Six mecs sont assis sur des chaises en plastiques.Trois se tiennent debout. Il fait beau et sec. Tafi a la socquette facile. Il vole C’est la photo qui sera publiée dans Libé. Dans six bornes c’est l’arrivée sur le Vélodrome. Trois Mapeï dans les trois premiers, dit la radio. On se dit tous les deux que le dopage ça a du bon quand même et on se prend une bière pour la route. Mais rien qu’une, hein : lui a de la route et moi le papier sur le feu. Je mets au boulot au fond du bistro, coincé entre le radiateur et le baby Bonzini. Jérôme m’a donné trois jours plus tard cette photo de ce mec qui tape avec un casque anti-bruit dans un bistro de Bouvines. Le tirage noir et blanc ne m’a jamais quitté. Il est dans mon tiroir. Un jour je retournerai à Bouvines rouler et pour boire la deuxième tournée qu’on n’a jamais bue.

Jean-Louis Le Touzet, Libération

L&J ©b.charoy