36e Estivales Photographiques du Trégor « L’Amérique au cœur »

Du 28 juin – 4 octobre 2014
L’Amérique au coeur…
ou le regard de cinq photographes français sur les États-Unis.
36e Estivales Photographiques du Trégor « L’Amérique au cœur »

 L’Imagerie, 19 rue Jean Savidan, 22300 Lannion
Jérôme Brézillon, Jean-Christophe Béchet, Daniel Nouraud, Richard Pak

Du 30 juin au 4 octobre 2014
Du lundi au samedi, de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h 30 sauf jours fériés. Entrée libre

– Chapelle Saint-Samson, 22560 Pleumeur-Bodou
Jean Bizien

Du 28 juin au 31 juillet 2014
Du lundi au samedi, de 14 h 30 à 18 h 30. Entrée libre

Plus d’informations sur le site de L’Imagerie

Souverains - Jérôme Brézillon

Le retour des Transphotographiques à Lille, à l’état liquide et collectif – La Voix du Nord

(…) La France et ses paysages
L’édition 2014 aborde la notion de « collectif » et accueille ce qu’Olivier Spillebout considère comme « l’une des plus passionnantes aventures collectives de ces trente dernières années », celle de « France(s) Territoire liquide ». Quarante-trois photographes redécouvrent la France et ses paysages, trente ans après la Mission DATAR (1985) qui a fait date dans l’histoire de la photographie. Parmi eux, les quatre fondateurs, Jérôme Brézillon, Cédric Delsaux, Frédéric Delangle, et Patrick Messina. L’expo du Tripostal est placée sous la direction artistique de l’Anglais Paul Wombell. (…)

Lire l’article de Catherine Painset dans La Voix du Nord :
http://www.lavoixdunord.fr/region/le-retour-des-transphotographiques-a-lille

Présentation de France(s) Territoire Liquide :
http://missionphoto.datar.gouv.fr/fr/content/frances-territoire-liquide

Présentation de la Mission
La mission photographique France(s) Territoire Liquide est une recherche collective sur le paysage français débutée en 2011 à l’initiative de 4 photographes français et menée sous la direction artistique de Paul Wombell. La mission a pour but de bâtir une vision inédite du paysage français en rendant compte de la mouvance de ses frontières réelles et virtuelles. L’ensemble fera l’objet d’une publication, d’une vidéo et d’expositions en 2014.
Photographes
Guillaume AMAT, Brigitte BAUER, Emmanuelle BLANC, Guillaume BONNEL, Aglaé BORY, Michel BOUSQUET, Jérôme BREZILLON, Elina BROTHERUS, Thibault BRUNET, Jean-Philippe CARRE, Julien CHAPSAL, Florence CHEVALLIER, Gilles COULON, Raphaël DALLAPORTA, Yann DEFAREINS, Floriane DE LASSEE, François DELADERRIERE, Léo DELAFONTAINE, Frédéric DELANGLE, Cédric DELSAUX, Bertrand DESPREZ, Anne FAVRET et Patrick MANEZ, Faustine FERHMIN, Olivia FROUDKINE, Marion GAMBIN, Olivia GAY, Sophie HATIER, Claudia IMBERT, Fred JOURDA, Julien MAGRE, Guillaume MARTIAL, Geoffroy MATHIEU, Patrick MESSINA, Albin MILLOT, Olivier NORD, Antoine PICARD, Joffrey PLEIGNET, Bernard PLOSSU, Bertrand STOFLETH, Ambroise TEZENAS, Patrick TOURNEBOEUF, Laure VASCONI, Emilie VIALET, Beatrix VON CONTA, Pierre WITT.

http://www.francesterritoireliquide.fr

Pendant trois ans, inspirés par la mythique mission DATAR, 43 photographes sont partis photographier la France.
Du 5 juin au 6 juillet 2014, pour la première fois, France(s) Territoire Liquide se dévoile au Tri Postal dans le cadre des Transphotographiques de Lille.
Découvrez l’ensemble de leurs travaux sur francesterritoireliquide.fr dès le 5 juin 2014.

« Jérôme Brézillon, du train où vont les choses » par Dominique Poiret – Libération

(…) Après la Filature de Mulhouse, une vingtaine de clichés de la série On Board de Jérôme Brézillon s’exposent sur les murs de la galerie parisienne Sit Down. C’est à bord d’un train que le photographe a sillonné les Etats-Unis, le pays qu’il aimait le plus au monde, pendant près de deux ans. Il a effectué de cette façon, atypique au pays de la voiture, deux voyages, en 2010 et 2011, et s’apprêtait repartir lorsqu’il a disparu prématurément en mars 2012, à 47 ans. Jérôme Brézillon avait beaucoup collaboré avec la presse quotidienne ou les magazines français, notamment pour Libération, Télérama, et les Inrockuptibles.
Ces photos sont aujourd’hui exposées et rassemblées dans un livre que Jérôme Brézillon n’a jamais vu achevé. Marie Moscoso, qui s’est occupé de la coordination éditoriale de l’ouvrage, souligne «qu’il était passionné par les livres qu’il adorait collectionner», et qu’il souhaitait qu’On Board soit publié (…).

Lire l’article de Dominique Poiret dans Libération :
http://www.liberation.fr/photographie/2014/05/20/jerome-brezillon-du-train-ou-vont-les-choses_1022178

A la fin de l’article on trouve une playlist de morceaux choisis par Jérôme à écouter « on board ».

«On Board», 2010-2011. (Photo Jérôme Brézillo.Courtesy galerie Sit Down)

«On Board», 2010-2011. (Photo Jérôme Brézillo.Courtesy galerie Sit Down)

Exposition « On Board » à la galerie SIT DOWN du 15 mai au 26 juin 2014

On Board
Jérôme Brezillon
du 15 mai au 26 juin 2014

galerie SIT DOWN
4 rue Sainte Anastase
75003 Paris

http://www.sitdown.fr

Série “On Board“ #019, 2010-2011 ©Jérôme Brézillon, courtesy galerie Sit Down

Série “On Board“ #019, 2010-2011 ©Jérôme Brézillon, courtesy galerie Sit Down

C’est à bord d’un train que Jérôme Brézillon a sillonné l’Amérique pendant près de deux ans. Il a effectué deux voyages successivement en 2010 et 2011 et s’apprêtait à en faire un troisième avant de disparaître prématurément en mars 2012.

Après la Filature de Mulhouse, les clichés de la série “On Board“ s’exposent sur les murs de la galerie Sit Down. Une véritable invitation au voyage pour une traversée des Etats-Unis.

A travers la fenêtre de son wagon, les paysages défilent. C’est de manière contemplative que Jérôme Brézillon saisit habitants, prairies, vastes étendues, routes interminables pour en restituer l’atmosphère paisible et envoûtante. Confronté à l’exiguïté du wagon et de la fenêtre, l’immensité de ces grands espaces américains n’en est que plus impressionnante pour ce photographe émerveillé lorsque le paysage se révèle à lui. Il écrit “Les trains américains sont lents et permettent de voir venir, les décors apparaissent, disparaissent, le hasard a sa place, les images sont fragiles et furtives, la vitesse leur donne un aspect diffus. Je deviens spectateur, comme si je photographiais pendant un travelling
interminable“.

Véritable chasseur d’images, il ne cherche pas le spectaculaire mais “l’image juste“. Il capture des instants fugitifs, des paysages évanescents.
Son œuvre photographique se nourrit de l’œil de William Eggleston, Stephen Shore, comme de celui de Joël Stern ou encore de Walker Evans, et la part de flou et de mystère qui émane de ses photographies n’est pas sans rappeler le roman Sur la route de Jacques Kerouac.

Ces voyages ont abouti à la publication d’un livre posthume “On board“ en mars 2014 aux éditions Textuel, dernier témoignage livré par le photographe sur sa fascination des grands espaces américains.
Jérôme Brézillon avait choisi des images au retour de chacun de ses voyages et les avait collées sous forme de tirages de lecture dans des carnets, laissant ainsi de précieuses indications pour la conception de cet ouvrage.

Quelques images du vernissage à la Galerie Sit Down (© Gaëla Blandy)

Vernissage de l'exposition Jérôme Brézillon à la Galerie Sit Down - mai 2014

Vernissage de l'exposition Jérôme Brézillon à la Galerie Sit Down - mai 2014

Vernissage de l'exposition Jérôme Brézillon à la Galerie Sit Down - mai 2014

Jérôme Brézillon, Anne Rearick, Pieter Ten Hoopen : America on board. Mulhouse. La Filature

La série photographique On board rend hommage au lien passionné que Jérôme Brézillon entretenait avec le territoire américain. Il avait choisi, pour ce projet resté inachevé, de sillonner le pays à bord de trains et de capturer les paysages et les gens qu’il voyait de sa fenêtre. En regard de cette approche contemplative, les séries Appalachia, USA de Anne Rearick et Hungry Horse de Pieter Ten Hoopen, révèlent une proximité avec des communautés à la marge de la société, habitants de lieux reculés qui, à eux seuls, représentent toute la désolation de l’Amérique actuelle. (…)

Lire la suite sur PARISart :
http://www.paris-art.com/exposition-art-contemporain/america-on-board/jerome-brezillon-anne-rearick/15789.html

Jérôme Brézillon, Anne Rearick
America on board
11 mars-04 mai 2014
Vernissage le 11 mars 2014
Mulhouse. La Filature

Jérôme Brézillon, Sans titre, On board, 2011. Tirages à l’agrandisseur, type C.
Courtesy La Filature, Mulhouse, © Jérôme Brézillon

« On board » de Jérôme Brézillon, ode aux voyages en train et au regard incertain

Vous le savez parce que tous les ans au moins je vous le dit: j’aime les voyages en train. J’aime l’éxiguité où l’on se cale pour lire, le crochet où la veste ne tient jamais, la lenteur des convois régionaux où l’on croise encore parfois de ces wagons à compartiments où disputer l’accoudoir à son voisin, j’aime les arrivées en gare, leurs sonorités, leurs sièges en plastique trop peu nombreux et la voix de la dame qui dit de ne pas dépasser la ligne jaune ou de s’écarter de la voie au passage d’un convoi. (…)

Lire la suite de l’article sur le blog « Complétement flou » :
http://www.completementflou.com/on-board-de-jerome-brezillon-ode-aux-voyages-en-train-et-au-regard-incertain/

« On Board » par Jérôme Brézillon aux Editions Textuel

Les espaces filants de Jérôme Brézillon

A l’occasion de la sortie du livre « On Board » le journal Libération met en ligne un diaporama présentant quelques unes de ces photographies prises à bord de trains américains.

Voir ici :
http://www.liberation.fr/photographie/2014/03/04/les-espaces-filants-de-jerome-brezillon_984380

«On Board», le livre posthume du photographe disparu prématurément en 2012, réunit les images prises à bord de trains américains. Un voyage silencieux et furtif en quête des mythes fondateurs des Etats-Unis.
«C’est un étrange voyage…»
Photo Jérôme Brézillon. Editions Textuel

Focus Numérique : On Board de Jérôme Brézillon aux éditions Textuel

Aux éditions Textuel sort début mars On Board, livre posthume consacré à l’ultime travail photographique de Jérôme Brézillon. Né en 1964 et parti trop tôt, trop brutalement, trop jeune, en mars 2012, il laisse derrière lui une œuvre photographique d’une grande beauté silencieuse. Silencieuse, car Jérôme Brézillon affectionnait les grands espaces. Particulièrement ceux du territoire américain, qu’il aimait parcourir pour en révéler une cartographie singulière, la sienne. (…) Katia Cordova

Lire la suite de l’article sur Focus Numérique :
http://www.focus-numerique.com/test-1854/beau-livre-jerome-brezillon-on-board-1.html

Livre On Board par Jerome Brezillon aux Editions Textuel

Livre On Board par Jérome Brézillon aux Éditions Textuel

http://www.focus-numerique.com

Our Age Is Thir13en : Livre | On Board, Jérôme Brézillon

LIVRE | On Board, Jérôme Brézillon

Disparu en mars 2012, à l’âge de 47 ans, le photographe Jérôme Brézillon se passionnait pour les grands espaces américains. Il a parcouru les États-Unis en train et projetait de faire un livre à partir de cette expérience. Si sa disparition prématurée ne lui a pas permis de voir l’objet naître, il a travaillé sur le projet jusqu’au dernier jour et a livré un travail abouti pour une publication posthume. (…). Molly Benn

Lire la suite :
http://www.ourageis13.com/livres/livre-on-board-jerome-brezillon/

Livre On Board par Jérome Brézillon aux Éditions Textuel

LE BAL : Projection, hommage à Jérôme Brézillon le 5 mars 2014

Mercredi 5 mars à 20h

On Board, à l’occasion de la sortie du livre aux éditions Textuel

« Les trains américains sont lents et permettent de voir venir, les décors apparaissent, disparaissent, le hasard a sa place, les images sont fragiles et furtives, la vitesse leur donne un aspect diffus. Je deviens spectateur, comme si je photographiais pendant un travelling interminable ». Jérôme Brézillon

Disparu prématurément en 2012, Jérôme Brézillon laisse une oeuvre photographique inachevée, construite essentiellement en Amérique, territoire de perspectives et de souffle pour un homme épris des grands espaces…

http://www.le-bal.fr/fr/mh/le-bal-lab/projection-hommage-a-jerome-brezillon/

ADRESSE DU BAL
6, Impasse de la Défense
75018 – Paris
métro Place de Clichy, lignes 2 et 13
bus 54, 74, 81, arrêt Ganneron

Exposition Jérôme Brézillon à La Filature de Mulhouse du 11 mars au 7 mai 2014

Exposition Jérôme Brézillon, Anne Rearick, Pieter Zen Hoopen à Mulhouse – 11 mars au 7 mai 2014
On board témoigne pour une dernière fois du lien passionné que Jérôme Brézillon entretenait avec le territoire américain. Il avait choisi, pour ce projet resté inachevé, de sillonner le pays à bord de trains et de capturer les paysages et les gens qu’il voyait de sa fenêtre. En regard de cette approche contemplative, Appalachia, USA de Anne Rearick et Hungry Horses de Pieter ten Hoopen, révèlent une proximité avec des communautés à la marge de la société, habitants de lieux reculés qui à eux seuls représentent toute la désolation de l’Amérique actuelle.

La Filature
Allée Nathan Katz – 68100 Mulhouse
En savoir plus sur Agenda Culturel

Photographie.com

La Galerie Sit Down rend hommage à Jérôme Brézillon

Né à Paris en 1964, Jérôme Brézillon, photographe de presse, collaborateur régulier de Libération, Le Monde, Les Inrocks, Télérama …, avait fait des paysages une de ses spécialités. Traitées souvent comme des tableaux abstraits, ses images faites de quiétude, de silence, d’espaces immenses révèlent l’esthétique et l’intensité du vide. Son regard sur la géographie, à la fois transcendant et poétique dévoile des images épurées, mystérieuses et bienveillantes. Son approche contemplative se retrouve dans la technique exclusivement argentique qu’il utilisait dans la réalisation de ses photographies quel que soit le format de l’appareil photo choisi. (…)

http://www.photographie.com/event/la-galerie-sit-down-rend-hommage-jrme-brzillon

Jérôme Brézillon, “entrepot”, Nord Dakota, États-Unis. 2002. Série Stand Art Life © Jérôme Brézillon / Tendance Floue